Accueil du site > Destins de sous-marins > Patrouille mouvementée
SPIP
Site développé par marksnap
Squelette MiniGriSpip 1.4.2 .
  • Article

  Patrouille mouvementée

dimanche 8 août 2010, par Christian LECALARD

Il y a 69 ans, au mois d’août 1941, le sous-marin mouilleur de mines RUBIS des Forces Navales Françaises Libre (FNFL) appareillait de DUNDEE (ECOSSE) pour une mission le long des côtes de Norvège.

Voici le rapport de mission de son commandant, le Lieutenant de vaisseau Henri ROUSSELOT au Capitaine de Vaisseau commandant la 9ème Flottille de sous-marins basée à DUNDEE (HMS AMBROSE).

Ce document en provenance des archives britanniques, a été aimablement communiqué par Monsieur Andrew JEFFREY et traduit par le Capitaine de Vaisseau (H) Jean-François PERROUTY.

Objet : compte-rendu de patrouille du sous-marin FNFL « Rubis » pour la période du 14 au 25 août 1941.

de : Commandant, Sous Marin FNFL "Rubis"

Date : 26 août 1941

Destinataire : Capitaine de vaisseau (CV) Sous marin (SM) Commandant (Cdt) la 9ème Flottille de sous-marins, « HMS AMBROSE »


Chronologie :

Vendredi 14 août :

19 h 30 - appareillé de Dundee

Vendredi 15 Août :

02 h 30 - aperçu deux aéronefs, feux allumés

04 h 25 - plongé

06 h 45 - position 56°48’N 00°42’W.

21 h 35 - fait surface.

Samedi 16 août :

04 h 20 - plongé, position 58°21’N. 00°05’W.

21 h 35 - fait surface.

Dimanche 17 août :

04 h 30 - plongé.

16 h 00 - aperçu les Skerries à 12 nautiques, relèvement 280.

21 h 30 - fait surface.

Lundi 18 août :

04 h 47 - plongé, position 60°59’N. 01°13’E. 21 h 47 - fait surface.

Mardi 19 août :

04 h 20 - plongé. Position 60°02’N. 03°02’E.

21 h 38 - fait surface.

Mercredi 20 août :

03 h 57 - plongé. Position 58°45’N. 04°04’ E. route au 180.

11 h 00 - passé la ligne de sonde des 100 brasses (185m).

14 h 00 - route au110.

18 h 00 - repassé la ligne des 100 brasses.

21 h 45 - fait surface. position 58°17’N. 04°31E. (recalage au sondeur). Route au 95.

Jeudi 21 août :

03 h 35 - aperçu un petit navire de pêche. Plongé. Route au 60 pour atterrir sur HAADIRET. Mer calme, légère brume.

05 h 00 - aperçu la terre. trop sombre pour faire un point.

05 h 40 - aperçu la marque blanche sur la falaise (HAADIRET). Reconnu l’entrée du JOSING FJORD. Recalé la navigation.

06 h 35 - reconnu toute la côte. EGERO, SKARVO, SVAAHOLMENE et HITTERO. Recalé la navigation 357/SVAAHOLMENE/7. route 45.

07 h 10 - courant portant au SE, 1 nd. Ajusté la route.

07 h 57 - 38/HAADIRET/1,3. Venu au 270.

08 h 00 - commencé le mouillage de mines, intervalle 50 yards. La seconde mine n’a pas quitté son puits.

08 h 06 - mouillage de 9 mines terminé. Essayé à nouveau de mouiller la seconde, sans succès.

08 h 08 - position 63/HAADIRET/2. route au 280.

10 h 10 - route au 325

11 h 45 - 22/EGERO/3

12 h 10 - à la position 58°24’N. 05°48’E. aperçu un pétrolier de 3000t lège escorté par un chalutier, route au 140 vitesse 7 nœuds, distance 2000 yards (distance à la route 1000 yards). Tiré une torpille arrière, tube pointé au gisement 90 droite. Porte ouverte, la torpille n’a pas quitté le tube. Evolué rondement pour tirer de l’avant, mais le but était trop par le travers. revenu à la route précédente pour un second mouillage. Pointé la plateforme des tubes arrière dans l’axe. La torpille a alors démarré au tube, envoyant de grosses bulles en surface.

13 h 15 - 65/Egero/2,8. route au 345. 13 h 50 - position 58°27’5N. 05°46’5E. Aperçu deux navires marchands en ligne de file escortés par deux chalutiers sur chaque travers, route 140, vitesse 8 nœuds, distance 8 nautiques. Venu au 280.

14 h 02 - commencé le second mouillage de 10 mines. La dernière mine n’a pas quitté son puits. Les 9 mines sont sur une ligne orientée au 280, intervalle 50 yards. Après mouillage de la dernière mine, le phare de KVASSEIN était relevé au 335. Commencé l’attaque une fois le mouillage terminé.

14 h 15 - route au 305, vitesse 3 nœuds, navires identifiés comme finlandais.

14 h 20 - route au nord, vitesse 3 nœuds.

14 h 25 - route au 55, vitesse 2 nœuds.

Quelques minutes avant le moment de faire feu l’escorteur de tête bâbord a accru sa vitesse à environ 16 nœuds puis est passé sur l’avant du second navire marchand pour se placer à tribord du navire marchand de tête, à la même route.

L’officier de quart regardait sur l’avant avec ses jumelles et, au moment de tirer les torpilles, ce navire se trouverait environ 1200 yards sur l’avant du but.

14 h35 - tiré deux torpilles avant à 5 secondes d’intervalle sur le navire marchand de tête, distance 500 yards. Première explosion entendue environ 10 secondes après le tir, la seconde 7 secondes après. Venu sur la gauche après avoir fait feu, et augmenté la vitesse, le bateau ayant tendance à venir en surface ; gagné en immersion pour aller reposer sur le fond à la position approximative 345/Rauna/2. fond 22,5 brasses, cap 325°. Tout arrêté à bord, assuré la veille aux hydrophones.

14 h 38)

14 h 39)

14 h 41) - Explosions entendues.

14 h 47)

Ces explosions étaient nettes et pas très proches. La dernière était la plus forte. Le QM transmetteur britannique, qui a déjà entendu des grenades ASM, a dit que cela n’y ressemblait pas. Ces explosions n’ont pas endommagé le sous-marin, mais les explosions des torpilles ont gravement endommagé les batteries principales du sous-marin. Environ 90 éléments ont été fissurés et l’acide fuyait en quantité importantes dans les compartiments batterie. Rien n’a été entendu sur les hydrophones pendant longtemps après la dernière explosion, à l’exception d’une petite embarcation à moteur passée deux fois à la verticale.

17 h 10 - entendu des émissions Asdic (sonar).

17 h 25 - entendu des émissions Asdic.

17 h 30 - entendu des émissions Asdic.

Ces émissions ont été entendues sur les hydrophones et non sur les micros haute fréquence. Tout est resté silencieux par la suite, sauf des bruits de navires éloignés.

21 h 30 - aux postes de combat pour faire mouvement. Essayé les hydrophones et les moteurs principaux. Pas de courant disponible. Chassé aux régleurs, chassé partout, pas de résultat. Chassé à l’arrière, sans résultat.

22 h 00 - chassé à l’avant et fait surface avec 50° de pointe. Lancé les diesels et fait fonctionner les auxiliaires en mettant les batteries en floating. Le phare de KVASSEIN était allumé en puissance réduite.

22 h 15 - Aperçu pendant 5 secondes de brillants signaux morse dirigés vers moi dans le relèvement approximatif de RAUNA.

22 h 20 - aperçu un feu blanc à la position approximative du navire torpillé.

22 h 45 - route au 245, vitesse 10 nœuds. Vidé l’acide des batteries avec des seaux par le panneau du kiosque.

23 h 00 - la batterie avant est hors service (étincelles en partie basse des éléments), seule celle de l’arrière est utilisée.

Vendredi 22 août :

02 h 15 - stoppé une demi heure pour isoler un élément qui fumait fortement.

04 h 00 - route au 210.

Stoppé une heure pour isoler deux autres éléments. Démarré un seul moteur pour réduire la charge.

06 h 30 - arrivée de 3 Blenheim. (avions britanniques)

06 h 35 - stoppé à la position 58°01’N. 04°01’E.

Pompé les cales et compensateurs à la pompe à main. Connecté 20 bons éléments de la batterie avant. L’air à l’intérieur du bateau est tellement vicié par les vapeurs d’acide que l’équipage a dû être évacué sur le pont, l’opérateur radio assurant seul le quart. Mer calme, aperçu 5 mines flottantes à proximité.

20 h 30 - un Beaufighter (avion britannique) apparaît, pour peu de temps. Signalé nôtre position 58°04’N. 04°09’E.

22 h 00 - vent NW2, mer 2 ; bonne visibilité, nuit très sombre. Les hommes sont installés pour la nuit sur le pont et le massif, et dans le kiosque.

Samedi 23 août :

00 h 45 - Démarré un moteur pour pouvoir utiliser l’émetteur radio et transmettre notre position.

00 h 49 - un homme à la mer.

05 h 00 - moteur stoppé.

05 h 45 - arrivée de 2 Beaufighters et d’un Blenheim.

09 h 00 - départ des aéronefs.

10 h 30 - avarie de réception radio.

Aperçu 3 Catalinas (hydravions britanniques) bas sur l’horizon à l’ouest, tiré une fusée, non vue.

10 h 35 - la concentration en vapeurs d’acide diminuant, commencé à connecter les bons éléments de la batterie arrière ; la tâche est effectuée par les électriciens équipés de masque à gaz, travaillant par périodes de 5 minutes.

11 h 00 - avec 20 éléments connectés, la tension atteint 80 Volts. Lancé une pompe de circulation et un moteur. Mis en route au 220 à 7,5 nœuds.

11 h 35 - arrivée d’un Blenheim, nous rendons compte de nôtre situation.

12 h 20 - aperçu une bouée conique rouge à deux bandes blanches (semblable aux bouées de marquage des sous- marins britanniques) par 57°53’N. 04°10’E. 2 mines flottantes à proximité.

12 h 25 - départ du Blenheim.

15 h 00 - arrivée d’un Blenheim, signalé route au 220 et vitesse 7 nœuds.

17 h 20 - départ du Blenheim.

18 h 10 - arrivée de 3 Blenheim.

18 h 20 - arrivée d’un Hudson (avion britannique) signalé nôtre position 57°26’N. 03°24’E.

19 h 50 - 3 navires à la vue.

20 h 15 - contact par signaux lumineux avec HMS XXX (nom illisible)

20 h 20 - stoppé pour que les blessés (brûlures d’acide) soient transférés sur le destroyer.

20 h 30 - en route à 7 nœuds sous escorte, guidé vers Bell Rock par le destroyer.

Dimanche 24 août :

escorté par un croiseur, 3 destroyers et 2 chalutiers, suivi par un remorqueur.

Lundi 25 août :

XXXX arrivé avec un destroyer à la bouée N°23 ; attendu le lever du jour. (heure illisible).

11 h 30 - stoppé en rivière Tay sur ordre du commandant de la marine et non manœuvrant, ai dû être pris en charge par un remorqueur.

14 h 00 - arrivé à Dundee.

II – METEOROLOGIE :

Pendant tout le voyage le temps a été exceptionnellement beau, la visibilité n’a jamais été inférieure à 10 milles. Le 21, pendant les opérations, mer calme, visibilité 15 milles.

III – MAREES ET COURANTS :

Courant d’environ 1 nœud portant au SE le long de la côte norvégienne.

IV – NAVIGATION :

un haut fond à 50 brasses a été rencontré 12 milles à l’est des SKERRIES extérieures.

Feu de KVASSEIN en puissance lumineuse réduite. Phares d’OGERO, SVAAHOLMENE et XXXXXXXX (illisible) peints à leurs couleurs normales.

La marque blanche sur la falaise d’HAADIRET est très remarquable.

V - EQUIPEMENTS :

Pour les avaries, voir rapport séparé.

Signé : H. ROUSSELOT - Lieutenant de vaisseau Commandant le sous marin FNFL "Rubis"

DUNDEE 1941 - Retour de Patrouille -

Répondre à cet article