Accueil du site > Destins de sous-marins > Sous marin mouilleur de mines "RUBIS" des FNFL (Ch. 3)
SPIP
Site développé par marksnap
Squelette MiniGriSpip 1.4.2 .
  • Article

  Sous marin mouilleur de mines "RUBIS" des FNFL (Ch. 3)

Biographie d’Henri ROUSSELOT pacha du "RUBIS"

lundi 14 janvier 2013, par Christian LECALARD

(Les photos illustrant cet article font partie de la collection de la famille de l’Amiral Henri ROUSSELOT. Les précisions des dates et lieux géographiques aimablement communiquées par Monsieur Andrew JEFFREY de DUNDEE) -
 

Fils de magistrat, Henri ROUSSELOT est né le 22 mars 1912, dans les Hautes-Alpes.

Il fait ses études au collège de Bourgoin puis aux lycées de Chambéry et de Toulon.

En 1931, il entre à l’école navale. Après une année d’application sur la Jeanne d’Arc, il est affecté un an sur le transporteur d’aviation "Commandant Teste". 

Enseigne de vaisseau de 2ème classe en octobre 1933, il est enseigne de vaisseau de 1ère classe en 1935 et affecté, en novembre de la même année, sur le sous-marin mouilleur de mines "RUBIS".

En mai 1940, Henri ROUSSELOT est officier en second du "RUBIS" mis à la disposition de l’Amirauté britannique par le gouvernement français.

Le "RUBIS" est alors basé en Grande Bretagne, à HARWITCH puis à DUNDEE où il est intégré à une flotille de sous-marins britanniques.

Alors que la France signe l’armistice, à la fin du mois de juin 1940, le "RUBIS" sous les ordres du commandant CABANIER, mouille ses trente deux mines dans le chenal de TRONDHEIM en Norvège. Rentré à sa base écossaise de DUNDEE le 30 juin, son ralliement à la France Libre est en grande partie l’oeuvre de son commandant. 

Promu lieutenant de vaisseau en septembre 1940, Henri ROUSSELOT garde son poste d’officier en second du "RUBIS" et participe à des patrouilles et à des opérations de mouillage de mines qui aboutissent à la destruction de quatre bâtiments représentant un tonnage global d’environ 3000 tonnes.

Le 27 avril 1941, il se voit confier le commandement du "RUBIS" entré en carénage et effectue ensuite avec lui vingt opérations de guerre (deux patrouilles et dix huit opérations de mouillage de mines).

Sous le commandemant du capitaine de corvette ROUSSELOT, le "RUBIS" a coulé un cargo à la torpille et, par mines, dix cargos et sept bâtiments anti sous-marins ou dragueurs ; De plus, il a endommagé par mines un cargo et un sous-marin allemands.

Après la guerre, Henri ROUSSELOT est nommé capitaine de frégate. De 1945 à 1947, il commande l’école des élèves aspirants de réserve puis, de 1947 à 1950, l’école anti sous-marine et simultanément le contre torpilleur "TIGRE".

En 1951, promu capitaine de vaisseau il reçoit la direction du centre des sous-marins de LORIENT et de la 2ème escadrille de sous-marins (1951 à 1952). Il commande ensuite pendant un an le port de CHERBOURG.

En 1952 - 1953, adjoint au contre amiral commandant le groupe d’action anti sous-marine, Henri ROUSSELOT dirige ensuite le dépôt des équipages de la flotte (1952 - 1953).

Les deux années suivantes, il commande la deuxième flottille de dragueurs à BREST puis est nommé major général du port de LORIENT (1956 - 1959).

De 1959 à 1960, année où il est promu contre amiral, Henri ROUSSELOT commande l’arrondissement maritime de LA PALLICE - ROCHEFORT. Major général du port de SIDI ABDALLAH en Tunisie (1960 - 1961), Commandant de la 2ème flottille d’escorteurs rapides à TOULON (1961 - 1962) il sert en 1964 l’Etat Major de la Marine à PARIS.

Vice amiral en 1965, Vice amiral d’escadre en 1967 et Préfet de la 1ère région maritime (CHERBOURG).

De 1968 à 1972 il est membre titulaire de la marine et parallèlement, de 1969 à 1972, Préfet maritime de la 2ème région (BREST).

En 1972 il quitte le service actif.

Henri ROUSSELOT est décédé le 23 août 1994 à PLOUZANE dans le Finistère. Ses obsèques ont été célébrées à BREST et ses cendres dispersées en mer au dessus de l’épave du "RUBIS" au large du Cap Camarat au sud-est de TOULON. 

Titulaire des décorations suivantes :

  • Grand officier de la légion d’honneur
  • Compagnon de la libération (décret du 12 janvier 1943)
  • Grand croix de l’ordre national du mérite
  • Croix de guerre 1939 - 1945 (cinq citations)
  • Commandeur du mérite maritime
  • Distinguished Service Order (GB)
  • Distinguished Service Cross (2 bars) - (GB)
  • Commandeur de l’ordre de Saint Olaf (Norvège) 

Traduction du document :

 A tous ceux qui liront ces présents remerciements, sachez que 

l’AMIRAL D’ESCADRE H. ROUSSELOT,
 
à travers sa courtoise hospitalité et l’assistance offerte par les unités de la Marine Nationale qu’il avait sous son commandement, sut se faire apprécier d’une tranquille et quelquefois un peu confuse, "mère alligator" et de son fougueux fils à savoir, le « USS WOOD COUNTY (LST1178) » et le "PGH-2 TUCUMCARI".
 
Le séjour à Brest du WOOD COUNTY et du TUCUMCARI fut marqué par la cordialité et l’entraide. La Marine Française en général, et l’Amiral ROUSSELOT en particulier, firent preuve de tant d’amitié et d’implication, qu’il fût très difficile de les surpasser.
 
Les demandes émanant du WOOD COUNTY et du TUCUMCARI, qu’elles soient habituelles ou exceptionnelles, furent traitées de façon méthodique et hautement professionnelle. Les seules difficultés rencontrées pendant leur séjour, étaient dues à de mauvaises conditions météorologiques, que mêmes les amiraux ne pouvaient contrôler.
 
Pour son dévouement envers nous, et plus particulièrement, pour l’ hospitalité exceptionnelle, que lui et sa charmante épouse nous ont personnellement offerte, j’ai le plaisir de remettre à l’AMIRAL d’ESCADRE H. ROUSSELOT, le titre honorifique de :
  
HEAD FRENCH ALLIGATOR
 
Donné de ma main ce 15 Juillet 1971 
M.M.PATELLA
Lieutenant Commander
United States Navy
Commanding Officer
USS WOOD COUNTY (LST1178)

 

 

Répondre à cet article